DDNR déconstructeur de bateaux

Bookmark and Share

Ce que coûte – vraiment – la déconstruction des vieux bateaux de plaisance (2 exemples-types)

La déconstruction des bateaux de plaisance hors d’usage (les célèbres BPHU) fait toujours couler beaucoup d’encre. Les tarifs des déconstructeurs sont parfois confus, on ne sait pas précisément ce qu’ils recouvrent, le coût final se noie dans le flou artistique souvent incompréhensible. On en a ici bien des échos.

• Que coûte réellement, l’élimination (propre autant que possible) d’un bateau de plaisance en plastique ?
Pour le savoir, nous avons interrogé un déconstructeur sérieux (DDNR) en lui présentant le cas fictif de deux plaisanciers, dont les bateaux vétustes (et sans doute mal entretenus) leur coûtent trop chers. (*)
• Nous avons choisi des bateaux de moyenne croisière  et de croisière côtière que nous pensons représentatifs : un Arpège (Dufour) de 9,00 m construit en 1976 (appartenant à Paul) et un Love-love (Jeanneau) de 6,04 m construit en 1978 (appartenant à Pierre). Le premier étant basé à Sainte-Maxime (83), le second à Port Haliguen (56). DDNR a accepté de jouer le jeu et nous a proposé deux devis que nous tenons à votre disposition.
Nous avions demandé des estimations réalistes et complètes ; les voici.
L’Arpège
Si nous avons bien compris, le prix du démantèlement est estimé en fonction du poids total (2 300 kg) ; les constituants sont globalement repris à 0,98 € le kilo, soit 2 254 €. Le moteur Volvo de 12 CV (revalorisable) est estimé à 450 € (ou plus selon son état) et vient en déduction du coût total. Comme d’ailleurs le gréement pour 80 €. Ce qui ramène la facture (reprise moins les déductions) à 1 724 € plus une TVA de 337,90 €. Total 2  061,90 €
Le Love-love
Là, c’est évidemment moins cher. L’évaluation de départ (1 200 kg + lest 470 kg)  repris sur les mêmes bases : 715,40 € sur lesquels la valeur du moteur (HB) est de 180 € et celle du gréement 90 €. Cela nous amène à un total brut de 445,40 € avec une TVA de 87,30 €. Coût pour le plaisancier : 532,70 €.
• Contrairement à ce que nous pensions jusque-là, ces prix incluent le transport. Hormis les cas particuliers, nécessitant un grutage ou un renflouement, ils sont nets pour le plaisancier. Celui-ci doit être présent lors de la prise en charge, pour remettre les papiers du bateau et signer l’acte de vente de l’épave. C’est tout. Au préalable, il aura payé (d’avance) la prestation, soit par chèque, soit par virement bancaire.
Tels sont les chiffres et telle est la formule. Vous les apprécierez vous-mêmes, nous ne les commenterons pas. Notre but était d’apporter un éclairage crédible, public et chiffré sur des cas concrets. Voilà qui est fait.
• Deux dernières remarques
- Pour l’Arpège comme pour le Love-love nous avons précisé plus haut « sans doute mal entretenus » car « bien entretenus » (voir les photos) ces jolis bateaux ont encore de beaux jours devant eux. (Le plastique est inusable)…
- Que DDNR soit remerciée ici de sa collaboration amicale, étant entendu, que nous n’avons aucun lien commercial avec cette société.
(*) Ces prix sont indicatifs et ne sauraient être considérés comme des tarifs standards valables partout.
Maurice Duron

À propos de DDNR

DDNR est spécialisée dans la déconstruction de tous types de bateaux en fin de vie. DDNR est certifiée ISO 14001, une certification environnementale. DDNR propose une prestation globale : un diagnostique environnemental et déchets pour la dépollution et le déchirrage des gros bateaux ; Pour les autres bateaux : renflouement, grutage, démantèlement, tri des déchets, recyclage, bordereaux de suivi des déchets, désimmatriculation. Un accompagnement juridique gratuit est possible pour la procédure des bateaux abandonnés.
Cette entrée a été publiée dans Services Divers. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.