Le Grand Pavois en phase avec son contexte environnemental

Bookmark and Share

Le Grand Pavois, salon nautique international à flot se tiendra du 15 au 20 septembre 2010 au Port des Minimes de la Rochelle. 850 exposants sont attendus sur 100 000 m2 d’exposition. 300 bateaux seront présentés à flot sur 700 exposés au salon. Des espaces thématiques pour tous les visiteurs et Tahiti et ses îles seront l’invité d’honneur de cette 38° édition. Référence des passionnés le Grand Pavois offre l’opportunité unique d’essayer les bateaux en mer avant l’achat. Le Grand Pavois se place dans le Top 5 des salons nautiques internationaux à flot.

Le Grand Pavois en phase avec son contexte environnemental :

* Une Ville, un département, une Région tournés vers Le Nautisme Vert
* L’extension du port des Minimes
* Les nouvelles énergies solaire, électrique, éolienne
* L’éco-conception : place aux nouveaux procédés de fabrication et matériaux
* La déconstruction et le recyclage
* Le Grand Pavois Bleu et Veolia Environnement

Une région, un département, une ville tournés vers l’environnement
La région Poitou-Charentes, ainsi que le département et la ville de la Rochelle multiplient les actions en faveur de l’environnement. L’excellence environnementale* pour la Région Poitou-Charentes est une stratégie d’ensemble et de cohérence entre les actions dans les domaines de l’eau, des énergies renouvelables, de l’habitat durable, de la biodiversité et des paysages. De plus, La conversion écologique de l’économie offre des opportunités d’emploi, d’innovations technologiques, sociales et est facteur d’anticipation sur les nouvelles attentes des habitants. La Région coordonne et développe ainsi une diversité d’actions en faveur de l’utilisation des éco matériaux, de la maîtrise de l’énergie et de l’implantation des énergies renouvelables pour réduire les émissions de gaz à effet de serre, avec une politique importante d’éducation à l’environnement. Pour le département et la ville de La Rochelle les préoccupations sont identiques, prise de conscience, développement des initiatives environnementales, mise en place de normes et de chartes respectueuses de l’environnement et contribuant au développement durable. Premier exemple concret l’extension du Port des Minimes…

L’extension du Port des Minimes
Initié il y a quelques années l’extension du Port des Minimes de la Rochelle vient d’être validée par le Préfet de Charente-Maritime. Un beau projet qui devrait voir la naissance d’environ 1200 anneaux supplémentaires dans les années à venir. Le port des Minimes deviendra ainsi le premier port de plaisance d’Europe avec près de 5000 places. D’un point de vue économique et social, cette extension présente de multiples avantages, non seulement elle engendre une activité conséquente pour l’industrie locale mais en plus elle sera créatrice de nouveaux emplois, « la plaisance génère des emplois industriels, dans les chantiers, et trois fois plus dans les services qui, eux, ne sont pas délocalisables. La Rochelle a la chance de posséder les deux, c’est un facteur de développement » commente Jean-François Fountaine – Elu Rochelais et Président de la Fédération des Industries Nautiques. Rappelons également qu’en moyenne 100 places de port génèrent 10 emplois rien que dans la filière nautique pour un CA de 0.8M€ (source Arese – Arc Atlantique).

D’un point de vue environnemental, cet agrandissement se devra de respecter les différents critères des chartes mises en place par l’Afnor (Association Française de Normalisation) et l’APPA (Association des Ports de Plaisance de l’Atlantique). Cette volonté se retrouve dans la mise en œuvre de normes environnementales au niveau des ports comme le Label Pavillon Bleu, la norme ISO 14 001, etc. Concrètement il s’agit de garantir l’absence de rejets directs d’eaux usées dans le port, de récupérer et traiter celles-ci, de mettre en place une politique de réduction des dépenses en énergie, en eau et en pollution, d’installer un équipement adéquat et entretenu de collecte sélective des déchets ménagers, toxiques ou dangereux et recyclables… Il faut parallèlement mener une campagne d’information et de sensibilisation auprès des plaisanciers et développer la charte de l’éco-plaisancier. Des associations comme Echo Mer sont très impliquées dans cette problématique et œuvre depuis de nombreuses années dans l’optique d’une mer propre auprès des professionnelles mais aussi des particuliers.

Ces « nouvelles » préoccupations environnementales favorisent le développement de la R&D et de l’innovation dans l’industrie nautique, car pour répondre aux normes et à cette demande les chantiers et équipementiers doivent proposer des produits respectueux de l’environnement.

Les Nouvelles énergies solaire, électrique, éolienne
Après les vélos, les voitures électriques et les transports urbains, l’implication de la ville de La Rochelle dans la démarche environnementale a pris toute son ampleur ces dernières années. En 1998 l’agglomération de la Rochelle, avec Alternatives Energies, réalise et met à l’eau le premier passeur électrique solaire français. 12 ans après cette société, en partenariat avec plusieurs entreprises locales, met au point des bateaux-bus et un passeur de mer électriques. Batteries légères et panneaux photovoltaïques offrent une autonomie de 9h par jour à ces catamarans spécialisés dans le transport de passagers.

L’apparition de solution alternatives est en forte augmentation ces dernières années, ainsi le moteur hybride à propulsion diesel/électrique proposé en 2009 par Nanni Diesel a connu un véritable succès sur le salon, ce système permet en effet de réduire son impact environnemental ainsi que sa note de carburant tout en gardant son autonomie.

Côté solaire, de nombreux progrès ont été réalisé que ce soit en terme d’autonomie ou de puissance. La société Aequus exposera au salon à flot l’Aequees 7.0 de série. Bateau électro-solaire familial de 6.99 mètres. Absence de bruit, lignes épurés, l’Aequus 7.0 est particulièrement économe puisqu’il ne faut que 2000w consommés pour aller à 5 nœuds avec 4 ou 8 heures d’autonomie selon le parc de batteries.

D’autres solutions alternatives sont proposées aujourd’hui comme l’utilisation de l’hydrogène dont l’intérêt principal est d’augmenter par deux ou par trois l’autonomie en respectant l’environnement. Le fonctionnement est simple, une éolienne est placée à l’arrière du bateau pour donner moins de résistance à l’eau. La vitesse du bateau permet de couvrir ses besoins électriques. Watt & Sea devrait installer en série ce processus sur des petites séries.

Autre nouveauté qui sera présentée en avant-première au Grand Pavois, la société Eco Cinétique se lance dans la commercialisation de systèmes producteurs d’énergie marine renouvelable. Il s’agit de récupérer l’énergie provenant de la mer ou des rivières par des petites hydroliennes installées sous l’eau qui utilisent la force du courant et des marées pour créer du courant.

Bien sûr rien ne remplace d’un point de vue environnemental la propulsion naturelle faite par le vent et sur ce point les bateaux à voile restent les moins polluants. Autre question : quid des procédés de fabrication ? Les chercheurs et chantiers cherchent à optimiser les nouveaux matériaux, et plusieurs solutions sont proposées injection, infusion, fibre de lin, etc.

L’éco-conception : place aux nouveaux procédés de fabrication et matériaux
Les plastiques et matériaux composites utilisés dans la fabrication posent un réel problème environnemental qui pousse les chantiers à développer de nouvelles solutions. C’est ainsi qu’est né l’éco-conception, dont la démarche est de limiter les impacts environnementaux tout en tenant compte des performances et du coût. La réglementation de plus en plus stricte concernant les processus de fabrication a vu l’émergence de résines plastiques et le développement de nouveaux procédés tels que l’injection pour la construction des coques en plastiques et l’infusion, technologies qui rejettent le moins de composés organiques volatils (COV) dans l’atmosphère, ces technologies sont utilisées par certains chantiers depuis 4/5 ans.

Nimbus Boats présentera le 365 Coupé, son système d’injection sous vide utilisé pour la fabrication de la fibre de verre offre une réduction de poids et un gain de rigidité supérieur permettant de meilleures performances et une motorisation réduisant à la fois sa consommation de carburant et donc l’émission de gaz d’échappement.

Le chantier 2Win présentera au salon ses deux derniers catamarans le Twin Cat 13 et 15 mêlant fibre de verre et polypropylène totalement recyclable.

Exposé depuis plusieurs années sur le Grand Pavois, la Gazelle des Sables du chantier éponyme a été l’un des premiers bateaux à être réalisé entièrement en fibre de lin. Aujourd’hui les professionnels se penchent sérieusement sur cette alternative respectueuse de l’environnement et recyclable qui pourrait être une solution à la fibre de verre et au polyester dans les années à venir.

La déconstruction et le recyclage
Une fois les matériaux hors d’usage se pose la question de leur traitement particulièrement difficile pour les composites polyesters. La problématique de la réutilisation et de la revalorisation des déchets est une des réflexions de la Fédération des Industries Nautiques depuis une dizaine d’année. Une enquête menée par Echo Mer montre que 74% des entreprises nautiques rochelaises ne valorisent pas leurs déchets faute d’organisme de gestion et de recyclage. Autant dire qu’il en va de même pour les autres régions ce qui pose un réel problème pour l’environnement. Les plaisanciers ne savent pas non plus comment se « débarrasser » un bateau devenu encombrant, à qui faut-il s’adresser ? Y a-t-il des casses pour bateaux ? Autant de questions auxquelles la filière nautique et ses partenaires… doivent répondre en proposant des solutions employant des matériaux valorisables ou entièrement recyclable.

Grand Pavois Bleu et Veolia Environnement
Depuis 2006, Veolia Propreté démontre tout son savoir-faire au Grand Pavois de La Rochelle en mettant son expérience et son expertise en matière de collecte et de recyclage de déchets au service du salon. Le Grand Pavois a généré, dans le cadre de son opération Grand Pavois Bleu, près de 55 tonnes de déchets durant 6 jours en 2009 soit un important volume à collecter puis à traiter sur différents sites extérieurs. Veolia Propreté s’engage donc à mettre en place un dispositif global afin de prendre en charge une partie de l’évacuation des déchets. Sur les 100 000 mètres carré du salon à terre et les 38 500 mètres carré à flot en 2010, des moyens techniques de collecte, de tri et de gestion des déchets seront donc installés et Veolia Propreté assurera une présence directe pendant la durée du montage, de l’ouverture puis du démontage du salon, afin de remettre les lieux dans leur état initial. Un engagement total et sans faille pour Veolia Propreté qui multiplie ses actions sur le front de la plaisance.

* sources : Source Arese – Arc Atlantique, Région Poitou Charentes

Ce qu’il faut retenir…
Nom : Le Grand Pavois
Le lieu : Port des Minimes à La Rochelle
Les dates : du mercredi 15 au lundi 20 septembre 2010 de 10 à 19 heures
La surface : 100 000 m2
Exposants : 850 exposants de 35 pays
Bateaux exposés : Plus 700 bateaux exposés dont 300 à flot
Spécificités : Villages et espaces thématiques, essais en mer, nouveautés en avant-première…
Le nombre de visiteurs : + de 100 000 visiteurs
Pays invité d’honneur 2010 : Tahiti et ses îles

Contact Presse: Association du Grand Pavois
tél : +33 5 46 44 46 39 / fax : +33 5 46 45 32 24
Pierrick GARENNE: pgarenne@grand-pavois.com
Véronique LARGEAU: vlargeau@grand-pavois.com
Floriane BOUILLARD: fbouillard@grand-pavois.com

Grand Pavois 2010

À propos de Info Bateau

Le Magazine du Bateau
Cette entrée a été publiée dans Environnement / Nature / Ecologie. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.